Compte rendu Gérone !! suite et droit de réponse


Bonjour à tous,

Cette lettre est est une réponse, nécessaire pour
information, au courrier de Jean Lefeuvre (ci-dessous)reçu ce 10 juillet. Ce
n’est en aucun cas une justification, car se justifier, c’est déjà laisser
entendre qu’on doit le faire ! Le courrier de Jean Lefeuvre combine mensonge,
jalousie et ignorance, provoquant ainsi une crise dans notre association. Qui
plus est, il est paru sur notre blog ! Du même auteur, un courrier similaire,
aussi diffamatoire et calomnieux, avait conduit à la démission de Brigitte
Verdaguer du poste de présidente voici quelques années. Ce poste de présidente,
elle avait  bien voulu l’assumer, et en avait toute la légitimité. A la suite de
ce courrier malintentionné, elle avait refusé de rester impliquée dans les
activités de l’association. Cette perte fut fort dommageable quand on sait le
rôle de mainteneur qu’a joué le domaine du Rancy pour la sauvegarde du rancio
sec. Benoît nous avait « sauvé » en acceptant alors la présidence.
Aujourd’hui, même homme, même médiocrité, même capacité à nuire,
visant d’autres personnes.
Rappel des faits :
J’ai noué des liens avec
Josep Roca, un des trois frères Roca, le sommelier du Celler de Can Roca,
restaurant aujourd’hui considéré comme un des meilleurs du monde, et même classé
en 2013 meilleur restaurant du monde par une certaine revue anglaise. Je l’avais
invité à animer des ateliers lors des Journées Internationales du Grenache
organisées par Slow Food Roussillon de 2000 à 2004.
Depuis, je l’ai vu de temps en temps, nous sommes restés en contact. Aussi, lors d’un repas chez Can Roca en novembre 2012 (un ami avait souhaité m’y inviter…), j’ai profité de
l’occasion, lors de la visite de la cave et de son espace dédié aux vins
oxydatifs, pour lui demander s’il pouvait faire un petit quelque chose pour nos
rancios secs. « Bien sûr », a-t-il dit, « je peux organiser une dégustation pour
les sommeliers de Catalogne ; reviens au printemps pour qu’on en
parle ».
Évidemment, j’ai compris qu’il fallait saisir cette chance
inespérée, et que cette rencontre préparatoire se déroulerait chez eux, au
restaurant. Comme Josep m’avait dit ce soir-là qu’il connaissait par exemple les
vins de Danjou et que ce Danjou est Président de l’association, à mon retour,
nous décidons avec Benoît de programmer le pèlerinage à Can Roca. Entre mars et
juin, j’ai croisé 2 fois Josep dans des petits salons de vins, chaque fois je
lui rappelais sa promesse (avec insistance, peut-être trop, mais j’étais si
content de cette perspective !).
Enfin, courant mai, je fais la réservation
mail en passant par son assistant, la semaine même de leur consécration
mondiale. On obtient la table pour le 28 juin au soir, date qui ne nous
convenait guère, mais nous avons dit oui sans faire les difficiles ! Dès lors,
Benoît me dit : « tu sais, il faudrait qu’il voie ce que représentent en
diversité et en qualité les rancios secs, faisons un appel à échantillons ».
C’est ce qui s’est fait, dans des conditions difficiles : je savais ce que nous
voulions faire à Can Roca, mais je n’avais pas les mails des producteurs pour le
leur expliquer. Comment Lefeuvre a-t-il pu être celui qui a annoncé ce projet et
cette demande d’échantillons, je l’ignore, mais je suppose que Benoît lui a
confié la tâche car c’est Lefeuvre le secrétaire. Mais hélas, voilà le message
qui part auprès des producteurs déformé grandement : « Jean Lhéritier organise
une dégustation de vos vins à Can Roca, portez des échantillons » et certains se
sont même entendu dire « il viendra chercher les bouteilles chez vous ». Mais les
producteurs ont tous joué le jeu et nous avons pu, malgré la confusion,
récupérer tous les échantillons.

Arrive le 28 juin, nous dînons là-bas
(la calomnie sur le non paiement du repas est petite, pitoyable, je ne la
commente pas, j’ai de la peine pour son auteur !). Superbe repas, certes assez
coûteux, mais on ne se rend pas tous les jours dans un 3 macarons !
Commencé à 21h30, le souper se finit vers 23h. Josep vient nous saluer vers 22h30, comme il le fait pour toutes les tables. A 23h, on se retrouve autour d’un verre dans
le salon, Josep, Benoît et moi. Très vite, on voit qu’il est très clair dans sa
proposition : un mardi (le restaurant est fermé le mardi) de 17 à 20 h au Mas
Marroch, qui est un lieu appartenant au Celler de Can Roca dans les environs de
Girona et où ils font tous leurs événements (ateliers, salons, réception de
groupes, etc…). La date est fixée par lui, après les vendanges : 22 octobre .
Le public, professionnel, essentiellement des sommeliers je suppose.
Il y aura donc le MARDI 22  OCTOBRE 2013 de 17 à 20 heures au MAS MARROCH (Celler de Can Roca) à GIRONA une présentation et dégustation de rancios secs du
Roussillon, avec les producteurs, organisée par Josep Roca.

Plus vous serez nombreux à être présents, mieux ce sera, bien sûr !

Désolé pour cet interlude de mauvaise qualité. Je suis quand même coupable de ne pas vous avoir fait un compte-rendu plus rapide, mais si j’ai tardé, c’est que je voulais
aussi retracer l’historique de la chose, et un mail aussi long, ça prend du
temps, le mieux est l’ennemi du bien…

amitiés bachiques à tous,
Jean Lhéritier

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités, annonce, évènement, dégustation, producteur, rancio sec, Roussillon, sans catégorie, vin. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Compte rendu Gérone !! suite et droit de réponse

  1. Garcias Rodolphe dit :

    Félicitations Jean…joli coup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s