SAINT BACCHUS 2012


Perpignan

Cérémonie des Bacchus 2012 : la reconnaissance parisienne Les lauréats de cette nouvelle édition des Bacchus

Le 17/06/2012 à 06h00 par Jean-Paul Pelras
 La grande famille viticole était réunie, comme chaque année, pour célébrer le fleuron de notre terroir.

La grande famille viticole était réunie, comme chaque année, pour célébrer le fleuron de notre terroir. © Photos Tonton Jo

Avec cette 27e nuit des Bacchus qui s’est déroulée vendredi soir au palais des expositions de Perpignan, le Conseil interprofessionnel des vins du Roussillon (CIVR) a, pour ainsi dire, amorcé un virage inédit dans l’histoire de la viticulture locale. Celui qui ouvre sur une nouvelle génération avec des vins désormais reconnus que l’on ne consomme plus de la même façon. Le documentaire présenté en ouverture de cette cérémonie, filmé dans des bars à vins courus par le tout-Paris, démontraient en effet que l’instant plaisir prenait indiscutablement le pas sur l’ère de la consommation alimentaire. Découvrir une appellation, un terroir, un domaine participe désormais davantage à l’expression d’une culture qu’au simple fait d’accompagner un repas. Et ce, grâce aux nouveaux concepts conviviaux qui invitent aux dégustations avec, toutes générations confondues, une adhésion au principe du vin consommé au verre.

Des vins qui ne copient aucun autre terroir Une évolution qui correspond à celle de notre viticulture avec une diversité qui a su séduire le grand jury réuni à Paris le 14 mai, sous la présidence du Basque Périco Légasse, critique gastronomique et, entre autre, rédacteur en chef de la rubrique Art de vivre pour l’hebdomadaire Marianne. Perico Légasse qui est revenu sur l’exceptionnelle richesse des vins doux naturels et sur celle de ces vins secs roussillonnais qui, selon lui « ne copient rien et ne cherchent à imiter aucun autre terroir en revendiquant une identité propre ». Et ce, à l’instar du Rancio qui participait pour la première fois à cette compétition avec l’attribution d’un Bacchus à la famille Saperas du Domaine Vial Magnères à Banyuls pour son Ranfio Cino.

Autre nouveauté dans ces attributions le Rivesaltes rosé, dernier-né de la gamme, qui fut distingué par un trophée remis à Arnaud de Villeneuve pour l’Instant plaisir 2011. Arnaud de Villeneuve qui fut récompensé trois fois lors de cette cérémonie, alors que Pierre-Henri de la Fabrègue et sa fille Elise ont été invités à gravir les marches du podium à quatre reprises, avec ce mélange de bonté et de truculence qui caractérise ce grand monsieur de la viticulture roussillonnaise.

13 caves particulières et 8 caves coopératives Des récompenses qui furent attribuées tout au long de cette soirée par les partenaires privés ou institutionnels de l’opération, en présence d’un millier de personnes venues applaudir les 21 lauréats avec 13 vins issus de caves particulières et 8 de caves coopératives. Une soirée, comme le fit remarquer, quelque peu impressionnée, Elise de la Fabrègue, qui n’allait pas sans rappeler celles où l’on célèbre les arts du cinéma. Avec, pour clôturer la séance, 30 mets proposés par les plus grands chefs de notre département et, pour les accompagner, 174 vins issus de la sélection des Maîtres tasteurs. Parce que le vin, lui aussi, est un art qui mérite ses applaudissements quand il contribue, grâce à ces ambassadeurs vignerons, à personnaliser une région et à affirmer son prestige bien au-delà de ses frontières.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités, annonce, évènement, Bacchus, producteur, rancio sec, Roussillon. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s